Logo_CHSCT

Lors du CHSCT ordinaire du 16 mars a été présenté aux élu·es le bilan hygiène, sécurité et conditions de travail 2017 (HSCT). Ce bilan a vocation à faire un point sur les mesures mises en place pour protéger les agents physiquement et psychologiquement sur leur lieu de travail.

Les élus ont rédigé un avis motivé et l’ont voté à l’unanimité. Cet avis souligne les manquements de la direction quant aux éléments obligatoires devant figurer dans ce bilan.

Exemples :

-           la synthèse des enseignements à tirer des accidents graves tels que les maladies professionnelles ainsi que les accidents et les incidents révélateurs des dangers encourus.

-          Les principaux indicateurs pour les deux années précédentes (manque les chiffres de 2015).

Lors du CHSCT ordinaire du 16 mars, a été présenté aux élus le projet de plan de prévention des risques pour l’année 2018. Les élus du CHSCT ont voté à l’unanimité leur avis motivé considérant que les mesures proposées sont insuffisantes pour protéger les agents, notamment sur le volet des risques psychosociaux. Les mesures annoncées ne trouvent pas leur fondement dans l’outil de base qui nous est à tous demandé : Qui ? Quoi ? Où ?  Comment ? Quand ? Pourquoi ?

Exemple :

-          Pour alléger la charge émotionnelle dans notre travail, il est proposé comme « mesures » : la charte accueil, la mise en place de groupes d’expression, la vigilance sur le taux de satisfaction des usagers piloté par l’ELD.

Les élus CHSCT, en votant leur avis et non les plans proposés, ne cautionnent pas l’attentisme de la direction et alertent la direction du travail, la CARSAT et les médecines du travail sur la souffrance des agents au quotidien sur le secteur de la Haute Normandie.