« Il y aura une légère baisse des effectifs de Pôle emploi en 2018, mais pour le
moment le nombre n’est pas arrêté. Selon la direction, des négociations (avec les
tutelles) sont en cours ; quelques centaine de postes seraient concernés en 2018, a
priori sans licenciements. Des décisions justifiées par la reprise de la croissance
selon la ministre. Les syndicats craignent un objectif de plus grande ampleur,
réduire la masse salariale. La ministre confirme que pour les années suivantes les
décisions seront prises dans le cadre de la Convention tripartite. Le spectre de la
privatisation n’est pas loin ».


Le personnel de Pôle emploi et les organisations syndicales prennent connaissance ce jour par
voie de presse de ces annonces gouvernementales de réduction des dépenses publiques passant
notamment par un accroissement de l’austérité sur le budget du ministère du Travail.
Pour le service public de l’emploi, cela se traduirait par des coupes sombres dans les effectifs soit
disant destinées à accompagner une hypothétique baisse du chômage et ensuite, si le personnel
ne se mobilise pas pour s’y opposer, par l’externalisation et la privatisation des missions de Pôle
emploi!


Depuis la création de Pôle emploi la CGT alerte le personnel sur les risques que fait courir à la
protection sociale et au service public cette stratégie systématique de réduction des coûts qui se
traduit par des attaques contre les qualifications des personnels, par la mise à l’écart des usagers
ainsi que par la baisse de la qualité des services rendus.


Les maigres prémices de reprise de la croissance économique servent de prétexte aux libéraux
pour décider que « moins de privés d’emploi en prévision, c’est dès aujourd’hui moins d’agents ».
Le programme gouvernemental s’attaque à notre protection sociale solidaire et universelle entre
autres en transférant vers l’impôt (CSG) la part salariale de la cotisation d’assurance chômage qui
participe au financement du budget de Pôle emploi.


Pour la CGT Pôle emploi ces projets sont dangereux. Ces attaques se situent dans la droite ligne
des projets gouvernementaux de casse des services publics et de la protection sociale.
La CGT Pôle emploi s’adresse d’ores et déjà aux ministères de tutelle et à la direction de Pôle
emploi pour défendre les revendications des personnels.


Montrons notre détermination à défendre tous les emplois et
toutes les missions dePôle emploi.


Toutes et tous en grève le 21 septembre 2017 !
Paris, le 19 septembre 2017